A travers son histoire, le jeu vidéo peut-il être considéré comme une nouvelle pratique scientifique et culturelle ?

 

Après avoir proposé le sujet qui couronna un citoyen de Genève, quelques années plus tard, notre compagnie couronnait l’abbé Jean-Antoine de La Serre (1722-1781)  pour  sa réponse au sujet : « Quels sont les avantages que les mœurs ont retiré des exercices et des jeux publics chez les différents peuples et dans les différents temps où ils ont été en usage ? ».  Sa réponse fut jugée digne d’être publiée dans l’article « Olympiques » de  l’Encyclopédie ou dictionnaire  raisonné des sciences et des arts, 1780, tome XXXIIl, pages 628-639. L’essai prouvait alors que l’on devait préférer les jeux d’exercices aux jeux sédentaires ; l’auteur, oratorien, disait : «  En mettant sous vos yeux, l’effrayant tableau des inconvénients et des dangers qui sont une suite funeste des amusements sédentaires, je tirerai un rideau sur ces temps »

Notre Compagnie a aujourd’hui choisi d’ouvrir de nouveau ce rideau car les temps ont bien changé et elle propose pour l’année 2017 le sujet suivant :

« A travers son histoire, le jeu vidéo peut-il être considéré comme une nouvelle pratique scientifique et culturelle ? »

Depuis le milieu du 20ème siècle, le jeu vidéo est en croissance continue et fait appel aux technologies les plus modernes, pour sa réalisation interviennent graphistes, musiciens, animateurs, scientifiques divers, programmeurs et des professionnels appartenant à de nouveaux métiers spécifiques. Le revenu annuel du secteur est supérieur à celui du cinéma.

En proposant ce sujet, la Commission des sciences de l’Académie chargée cette année du prix a voulu prolonger la réflexion née de l’exposition Jeu vidéo, l’expo présentée du 22 octobre 2013 au 24 août 2014 à la Cité des Sciences et de l’Industrie.

Les réponses peuvent avoir la forme d’un texte écrit en langue française, de préférence inédit, ou publié depuis moins de deux ans, ou encore d’une réalisation artistique de toute discipline accompagnée d’un document de présentation qui montre en quoi elle répond à la question. [ Lire la suite ]

Enfants Sans Frontières : Un regard alternatif pour penser l’aide internationale pour l’éducation

Commission des sciences économiques et sociales

Pour des raisons tant pratiques qu’institutionnelles, les défis du développement dans les secteurs sociaux sont généralement identifiés au niveau des pays. C’est l’unité administrative pivot à laquelle les ressources des pays donateurs sont allouées aux pays récipiendaires. Mais la nature des relations internationales peut faire douter que cet arrangement soit efficace et que les différents pays soient in fine traités de façon équitable; et ce en dépit du fait que les “éléments de langage” de la communauté internationale ciblent pourtant les enfants (qu’ils soient scolarisés, vaccinés, ..). [ Lire la suite ]

REMPART Bourgogne-Franche-Comté, une Fédération au service des Hommes et du Patrimoine

Commission des antiquités et du patrimoine

La Fédération REMPART Bourgogne-Franche-Comté s’est créée en 1977 en partant d’un constat simple : 5 associations locales de la Saône-et-Loire portant un projet global de restauration et de valorisation d’un patrimoine organisant des chantiers de bénévoles se sont regroupées pour créer une fédération dont les missions seraient de coordonner l’action Chantier de Bénévoles sur un territoire. [ Lire la suite ]

Porphyrines et chlorines, les couleurs de la vie

Séance académique et Commission des sciences

Discours de réception, réponse de Michel Pauty

Le monde du vivant déploie un panel de couleurs extrêmement variées en tonalités et en nuances grâce à une multitude de pigments appartenant, pour les plus importants, à la famille des chlorophylles. La chimie des composés tétrapyroliques (porphyrines, corroles) s’est développée de façon très importante ces trente dernières années. Ces  » pigments de la vie », comme ils sont couramment appelés, sont présents en grand nombre dans les systèmes biologiques. Nous présenterons les structures et les principales applications de ces pigments naturels ou synthétiques.

J’accuse Eric Chevillard de tentative d’assassinat contre Désiré Nisard

Commission des arts et lettres

Michel Lagrange, membre résidant de notre Académie présentera le mardi 7 janvier une communication intitulée : « J’accuse Monsieur Éric Chevillard de tentative d’assassinat contre Désiré Nisard ». Dans cette communication « drolatique », Michel Lagrange envisage de régler ses comptes à l’éditorialiste du « Monde ». [ Lire la suite ]

Le Poilu Palace

Commission des sciences économiques et sociales

L’Académie commémore la Grande Guerre

Dès le 3 septembre 1914, Lucien Richard, directeur des Biscuits Pernot et président de la Chambre de commerce de Dijon crée l’Office central des secours aux blessés. Le succès est énorme, la Croix-Rouge, la société des secours aux blessés, les Dames françaises adhèrent aussitôt, les dons en nature et en espèces affluent, les médecins militaires obtiennent les instruments dont ils ont besoin non prévus par les règlements… [ Lire la suite ]

Un arc monumental gallo-romain dans la proche campagne d’Alésia, nouvelles données sur le site du Landran à Gissey-sous-Flavigny

Commission des antiquités et du patrimoine

En limite du petit village de Gissey-sous-Flavigny (Côte-d’Or), au lieu-dit Le Landran, la découverte fortuite, en 1966, d’une tête casquée provenant d’une statue plus grande que nature donne lieu à plusieurs campagnes de fouilles jusqu’en 1972. [ Lire la suite ]

Une aventure éditoriale, Michel Tournier dans la « Bibliothèque de La Pleiäde »

Commission des arts et lettres

Au printemps 2014, les éditions Gallimard proposent à Michel Tournier de publier ses romans dans la « Bibliothèque de la Pléiade » (sortie prévue en février 2017). En accord avec l’auteur, trois contributeurs prennent alors en charge cette édition scientifique, qui aura demandé près de trois années de travail. [ Lire la suite ]

Des patrimoines matériels et immatériels à partager, Musées ou musée de territoire ?

Séance académique

La richesse de l’histoire patrimoniale de Dijon met en évidence des liens exceptionnels et rares sur un plan national entre collections, architectures, histoire sociétale et économique.

Ce véritable écosystème – culturel et historique – conduit à s’interroger sur la place des musées dans une ville qui, depuis le xviiie siècle et François Devosge, a joué un grand rôle dans l’histoire des musées de France. [ Lire la suite ]

« L’Adieu aux Armes »

Communication de l’association Dijon, Histoire et Patrimoine dans le cycle « Dijon : une histoire militaire »

Journée d’études : La révolte du Lanturlu (1630)

Salle des Séminaires de la Maison des Sciences de l’Homme (MSH) de Dijon (campus universitaire boulevard Petitjean, derrière le Pôle d’économie et de Gestion)

Du 27 février au 1er mars 1630, Dijon connaît une révolte urbaine qui entre dans les mémoires sous le nom de révolte du Lanturlu, du nom de la chanson reprise par les émeutiers. [ Lire la suite ]

Pierre d’Agnicourt, un banquier laonnois au XIIIe siècle

Amphithéâtre du Centre Hospitalier La Chartreuse à Dijon (1, bld Chanoine Kir, bâtiment administration)

Alain Saint-Denis, professeur honoraire d’histoire du Moyen-Âge de l’Université de Bourgogne, a dépouillé les archives laonnoises dont il a tiré la matière de deux thèses : Institution hospitalière et société. L’Hôtel-Dieu de Laon, 1150-1300 et Apogée d’une cité : Laon et son pays aux XIIe et XIIIe siècles. Il vient de publier, au Livre d’histoire, Pierre d’Agnicourt, un banquier laonnois au XIIIe siècle.

Cette conférence est tenue à l’initiative conjointe de Madame Christine Lamarre, présidente de l’Académie des sciences, arts et belles-lettres de Dijon et de Monsieur Pierre-Alain Viellard, président de l’Association des Amis de la chartreuse de Champmol.